On parle Gaming FUN!

Bioshock : avis jeu PC 2007

Bioshock est sortie initialement en 2007 sur PC et Xbox 360.

Présentation

Le jeu est le descendant spirituel de System shock 2, lui aussi créé par Ken Leving dont il reprend certaines mécaniques scénaristiques et de gameplay en troquant le style cyberpunk pour le style art déco mais d’influence style punk. Le jeu prend place en 1960, le personnage incarné par le joueur, seul survivant d’un crash aérien en pleine mer, découvre la ville sous-marine de Rapture. Cette ville a été construite par un mégalomane milliardaire au lendemain de la seconde guerre mondiale afin d’y abriter une société utopique loin des morales extérieures. Le joueur tente alors de survivre dans cette ville dévastée par la guerre civile dont les rares survivants ont été rendu fous par des expérimentations génétiques. (mais si vous êtes plus étoiles et vaisseaux, venez sur cette page.)

Caractéristiques

Pour ce qui est du gameplay, le jeu se place dans la catégorie de jeux de tir à la première personne enrichi par différents éléments emprunté aux jeux de rôle comme c’était déjà le cas pour System shock 2. Les possibilités offertes par le gameplay sont assez nombreuses mais ne sont accessibles au joueur qu’une par une au long de l’aventure. Dans le premier niveau après l’introduction, le joueur trouve sa première arme et son premier plasmide étant une modification génétique conférant une sorte de super pouvoir et dont l’utilisation consomme une substance nommée Eve. Au second niveau, le pavillon médical, le premier puzzle de piratage apparaît ainsi qu’un système qui permet aux personnages de revivre en cas de décès.

Bioshock-jeu-pc

En plus, les petites sœurs font leur apparition en tant qu’élément du gameplay et le joueur aura le choix entre les sauver ou les récolter, ce dernier, ce dernier choix consiste en pratique à les tuer. Ce choix constitue un dilemme morale pour le joueur du fait que récolter les petites sœurs rapporte à cours termes deux fois plus d’Adam que de les sauver, et que cette ressource la plus précieuse du jeu est la seule permettant d’acquérir de nouveaux pouvoirs. Les prises de photos permettant d’analyser les faiblesses des ennemis sont ajoutées dans le troisième niveau, le trésor de Neptune. Enfin, le craft est ajouté dans le cinquième niveau Arcadia. Ce déverrouillage progressif des capacités du joueur  est assez artificiel, mais il permet de proposer au joueur de nouvelles possibilités tout au long du jeu. Bien que certains mécanismes de gameplay du jeu soient très répétitifs, le jeu reste très plaisant à jouer, car les mécanismes s’accordent bien entre eux et proposent une réelle variété de gameplay qui renforce l’immersion en multipliant les interactions avec l’environnement. Le gameplay n’est pas au final la raison du succès du jeu, il faut alors la chercher du côté de l’ambiance dégagée et des thèmes explorés. Le choix du style artistique du jeu qui est l’art déco est une des excellentes idées du jeu ; il lui confère une identité visuelle très riche et unique qui participe à l’atmosphère du jeu en entrant dans une époque tout en soulignant les aspirations pour le luxe et le progrès qui ont motivé la création de la ville de Rapture.

Je vous le recommande chaudement car c’est un grand classique du genre.

Une autre review bien cool peut être trouvée sur cette adresse.